Accueil


Bienvenue sur le site Internet d’Essonne Nature Environnement

Fondée en 1973 sous le nom de l’Union Départementale des Associations de Défense de la Nature en Essonne (UDADNE), la fédération Essonne Nature Environnement regroupe la quasi totalité des associations environnementales locales afin de mieux se faire entendre des différentes institutions départementales et régionales.
Vous trouverez dans les pages qui suivent une multitude d’articles sur des sujets aussi variés que les déchets, l’eau, l’environnement, la forêt, les installations classées, les nuisances sous toutes leurs formes, notamment aériennes, et l’urbanisme.
 

Bonne lecture

Dernière mise à jour le 17 juillet 2019


L’actualité de la fédération

 

Les écueils du Grand Paris Express

Les transports continuent d’être conçus comme un domaine autonome, déconnecté des autres fonctions urbaines et capables de structurer l’agencement de la ville. Bien que ce mode de pensée ait fait la preuve de son inadéquation, il inspire toujours très largement les décisions politiques comme le montre la Loi d’orientation des mobilités. Dans la réalité, les problèmes de mobilité découlent en grande partie d’un aménagement du territoire régional défaillant.

Au lieu de soulager la situation, le Grand Paris Express va alimenter la spirale infernale en favorisant l’étalement urbain, la ségrégation sociale et la gentrification galopants, contrairement à ce qu’affirme la Société du Grand Paris. Nous citons les lignes 18 et 17 Nord, ainsi que la majeure partie de la ligne 16, comme exemples de ce qu’il faudrait ne pas faire.

Le meilleur transport est celui qu’on évite : le plus rapide, le moins cher, le moins polluant, le moins émetteur de CO2. Pour aller vers une « ville cohérente », aux faibles distances domicile-travail, il faudra mettre les bœufs de l’aménagement avant la charrue des transports en adoptant une approche systémique.

Jacqueline Lorthiois et Harm Smit

Lire l’article publié dans le revue scientifique en ligne Métropolitiques


La lettre n°8 de « l’écocitoyen déchaîné » vient de paraître

Une nouvelle occasion de porter un regard différent à la fois sur la communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart et sur les moyens mis à disposition du public pour réagir sur des sujets aussi importants que sont le développement durable ou l’aménagement du territoire. En effet, aujourd’hui les projets urbains ne se font plus pour les habitants mais avec eux. C’est ce que le collectif Grand Paris Sud écocitoyen soutient. Serait-ce trop demander?

Lire la lettre n°8


Remise en cause de la loi sur la protection des sites classés au titre des paysages

(Loi du 2 mai 1930)

Après la loi Elan qui a supprimé l’avis conforme des architectes des Bâtiments de France « en cas de péril » dans les cités historiques, après la loi « Notre-Dame » qui vise à déroger au code du patrimoine, il est maintenant question des sites naturels.
Officiellement, le gouvernement clame haut et fort qu’il défend la biodiversité mais la réalité est toute autre. Un décret en préparation au ministère de la transition écologique et solidaire vise à supprimer l’avis ministériel préalable indispensable à l’exécution de toute réalisation en site classé. De fait, cette disposition fragilise les sites classés.
Une fois encore, sous couvert d’aller vite et de réduire les lourdeurs administratives, ce ne sera oplus le ministre qui autorisera le permis : de construire, d’aménager ou de transformer, mais le seul préfet.
La loi du 2 mai 1930 protège non seulement les sites naturels remarquables que sont : Le Cirque de Gavarnie, la Baie de Somme, les Gorges du Verdon ou la Baie du Mont Saint-Michel mais aussi plus de 2700 sites et espaces naturels. En Essonne aussi les sites classés sont nombreux : les vallées de la Bièvre, de la haute Essonne, de la Juine, de la Remarde et de l’Yerres.
Un membre de France Nature Environnement (FNE) qualifie ce projet de décret « scélérat » qui ouvre la porte aux appétits des aménageurs qui feront pression sur les préfets avec l’appui d’élus locaux peu scrupuleux.
Ne laissons pas envahir et défigurer nos espaces naturels par la construction de bases de loisirs, de zones commerciales ou des clubs de vacances.
NON au décret de remise en cause de la loi sur la protection des sites classés.

Alain SENÉE – ENE – Membre de la Commission départementale de la Nature des Sites et Paysages

Site classé de la vallée de l’Yerres : La Feuilleraie où vécut Antoine de Saint-Exupéry

A lire, à consulter….

Environnement :

Territoires / Urbanisme :

Transports :